Les couleurs des tableaux de maîtres … et les vôtres

Cette semaine, je laisse la plume ou plutôt le clavier à Alain Huet.

Nous partageons tous deux une passion pour l’art et l’envie de comprendre la perception visuelle : les œuvres picturales deviennent des terrains de jeu pour l’exploration de la couleur.

Il vous propose sur son site web une analyse chromatique des tableaux de grands maîtres. Vous verrez une certaine parenté avec l’outil colorotate présenté dans le défi #4. Mais son algorithme met mieux en évidence les proportions des différentes couleurs présentes dans un tableau. De plus il évite intelligemment l’utilisation d’un volume pour représenter les couleurs et leur distribution: tout est synthétisé dans deux images.

Il explique ici son projet.

La palette du peintre

Devant un tableau, vous êtes-vous déjà interrogé sur la palette du peintre ?
Parmi tous les coloris possibles, lesquels sont présents dans le tableau ? Dans quelles proportions ?
Si c’est le cas, vous découvrirez ici une approche qui affinera votre regard sur les œuvres d’art.

Fondements de la perception des couleurs

Les fondements scientifiques de la perception colorée sont connus depuis longtemps.

Au 17e siècle, Newton a découvert que la lumière naturelle est composée d’une multitude de couleurs différentes. Au 19e siècle, Maxwell a démontré que c’est une onde électro-magnétique dont la fréquence correspond à une couleur précise. Son article de 1855 a permis à Thomas Sutton de réaliser la première photographie en couleurs.

Dans les années 1930, des tests scientifiques ont permis à la Commission Internationale de l’Eclairage de définir les premiers standards de colorimétrie, encore à la base des définitions actuelles. C’est grâce à ces travaux que les premières télévisions en couleurs ont vu le jour dans les années 1940.

Un besoin pour les amateurs d’art ?

Les artistes n’ont pas attendu les scientifiques pour savoir qu’en mélangeant du jaune et du bleu, on obtient du vert, et que disposées convenablement sur un cercle, les couleurs opposées s’harmonisent bien : elles sont dites “complémentaires“.

Devant un tableau, l’artiste ou l’expert coloriste identifient aisément les nuances de couleurs, ce qui contribue à leur appréciation de l’œuvre observée. Mais qu’en est-il d’yeux moins exercés ? L’idéal serait de disposer d’un appareil établissant une carte des couleurs présentes dans l’image.

Les industriels utilisent des colorimètres très précis pour assurer la stabilité de leurs produits (imprimerie, peinture, papier peint, etc.). Outre leur prix élevé, ces appareils ne sont pas adaptés à l’analyse de la palette d’une image. C’est la justification du site web présenté ici.

Et d’abord quelques exemples.

Claude Monet

Claude Monet, "Impressions soleil levant" (1872)
Claude Monet, “Impressions soleil levant” (1872)
Chroma Picture, analyse du tableau de Monet, "Impressions soleil levant"
Chroma Picture, analyse du tableau de Monet, “Impressions soleil levant”

La représentation sur le cercle chromatique (à gauche) illustre l’emploi d’une palette réduite avec une opposition entre une dominante bleu gris et une tonique orangée occupant peu de place sur la toile mais ayant beaucoup de force expressive. La présentation en bandes horizontales (à droite) n’apporte pas grand chose.

Vincent Van Gogh

Vincent Van Gogh , "Terrasse de café sur la place du Forum" (1888)
Vincent Van Gogh , “Terrasse de café sur la place du Forum” (1888)
Chroma Picture, analyse du tableau de Van Gogh, " Terrasse de café sur la place du Forum "
Chroma Picture, analyse du tableau de Van Gogh, ” Terrasse de café sur la place du Forum “

On perçoit tout de suite le jeu de couleurs complémentaires, ainsi que le contraste entre la clarté de la terrasse et l’obscurité de la rue. Mais remarque-t-on qu’une continuité de tons traverse l’oeuvre ? Le cercle chromatique le montre clairement. Toutefois, la multitude de coloris sur le cercle masque certaines nuances. La présentation en bandes horizontales est utile dans ce cas.

Georges Seurat

Georges Seurat, "Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte" (1884-1886)
Georges Seurat, “Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte” (1884-1886)
Chroma Picture, analyse du tableau de Seurat, "Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte"
Chroma Picture, analyse du tableau de Seurat, “Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte”

Ici aussi, l’opposition des complémentaires est exploitée, avec une plus grande diversité que dans le tableau précédent, mais il n’y a guère de contraste (sauf quelques touches foncées qui apparaissent comme des toniques mettant en valeur le reste du tableau) : les couleurs occupent une plus grande surface du cercle chromatique, mais dans une gamme de saturation plus restreinte.

Rik Wouters

Rick Wouters, Automne (env. 1913)
Rick Wouters, “Automne” (env. 1913)
Chroma Picture, analyse du tableau de Wouters "Automne" (env. 1913)
Chroma Picture, analyse du tableau de Wouters “Automne” (env. 1913)

Le cercle chromatique est bien occupé, mais en zones disjointes, et les couleurs sont plus saturées, surtout dans les rouges et les bleus. On a affaire à un fauve !

Antoon van Dyck

Antoon van Dyck, "Charles Ier à la chasse", (env. 1635)
Antoon van Dyck, “Charles Ier à la chasse”, (env. 1635)
Chroma Picture, analyse du tableau de van Dyck, "Charles Ier à la chasse"
Chroma Picture, analyse du tableau de van Dyck, “Charles Ier à la chasse”

A l’opposé, le portrait de Charles Ier d’Angleterre utilise une palette réduite et pas du tout les complémentaires; van Dyck joue uniquement sur les subtilités de la lumière, ce qui procure une sensation de sérénité bien en accord avec le sujet.

La méthode d’analyse chromatique

L’algorithme comporte trois étapes.

Il faut disposer d’une bonne image de l’œuvre. Il est souvent nécessaire de la recadrer pour éliminer des bords abîmés ou dans l’ombre. Ensuite le vernis de nombreux tableaux est jauni ou la prise de vue est mauvaise ; il existe heureusement des filtres de retouche photo qui rafraîchissent les couleurs de façon convaincante, même si on ne peut pas être pleinement assuré de la restitution des teintes originales.

La deuxième étape consiste à en extraire une palette représentative. Une image comporte généralement des milliers de couleurs, et il ne serait pas utile d’en afficher une liste complète. Il faut donc procéder à des regroupements. L’algorithme s’appuie sur les standards de la Commission Internationale de l’Eclairage déjà citée.

La troisième étape consiste à afficher les deux modes de présentation illustrés par les exemples : sur le cercle chromatique et en bandes horizontales. La taille des cercles et des rectangles est fonction du nombre de pixels comptés dans l’image. Les détails de l’algorithme sont donnés sur le site. Sa mise au point a bénéficié des conseils de Vinciane Lacroix 😊.

A vous de jouer maintenant !

Le site web vous permet d’analyser vos propres images : tableaux ou photos, œuvres personnelles ou photographiées dans les musées et galeries. L’internet regorge d’images qui ne demandent qu’à être analysées 😉.

Une page Facebook tient lieu de bulletin d’information. Abonnez-vous ! De nouvelles analyses seront régulièrement publiées.

Enfin, le site offre la possibilité aux jeunes (et moins jeunes) artistes de faire connaître leurs oeuvres avec une courte notice biographique. Profitez-en !

Biographie

Alain Huet est ingénieur civil en télécommunications et électronique, diplômé de l’Université Libre de Bruxelles. Son premier contact avec les techniques de la couleur date d’un cours sur la télévision où étaient abordés les standards de la Commission Internationale de l’Eclairage. Passionné depuis l’adolescence par l’art des civilisations anciennes, il a suivi des formations sur le sujet, tout en poursuivant une carrière en informatique. Il a récemment donné des conférences sur l’ingénierie des aqueducs antiques. Sa nouvelle passion porte sur la palette des grands maîtres de la peinture. Il a développé un programme d’analyse chromatique, dont il offre les résultats sur son site chromapicture.com.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *