J’ai deux casquettes: une scientifique et une artistique.

La science et en particulier le traitement d’images et la vision par ordinateur, m’ont passionnée. J’en ai fait mon premier métier.

L’art, dans ses différentes formes d’expression visuelle, m’a offert un équilibre et une voie parallèle pour exprimer ma créativité. 

Etudes Scientifiques

Arès un baccalauréat en physique en Belgique (1982), j’ai eu  une bourse pour réaliser un Master en  « Computer and Systems Engineering » aux USA (1984). Puis, dans le cadre de mon travail au labo PRLB de PHILIPS, j’ai fait un doctorat à l’ENST (École Nationale Supérieure des Télécommunications de Paris).

Formation Artistique

Ma formation artistique a commencé très jeune, en observant et écoutant ma soeur, douée d’un talent précoce. Ses amis artistes et tous ceux qui ont formé mon propre réseau ont aiguisé mon regard.  Adulte, j’ai suivi des cours du soir et participé à des stages pour explorer différentes techniques: dessin, peinture, sérigraphie, gravure, sculpture et photographie. J’ai présenté mon travail dans des expositions personnelles et collectives dès 1995 .

Notamment:

  • le « Prix de la Gravure » (1997) : Centre de la gravure et l’image imprimée, La Louvière; 
  • le «13ème Prix Photographie Ouverte » (2000): Musée de la photographie, Charleroi;
  • la « Collection RTBF » (2012): BOZAR, Bruxelles.

Mon travail artistique

Une vitrine de mon travail artistique, essentiellement axé sur la photographie est visible ici: https://vincianelacroix.myportfolio.com/ et sur instagram (vincy.lacroix).

La couleur

En 2010 j’ai organisé un cycle de conférences sur la couleur et le son au Collège Belgique; Félix d’Haeseleer, Vincent Batens, et Stéphane Pigeon étaient mes collaborateurs.

En 2013, j’ai donné à l’ISELP une série de cours:  de la lumière à la couleur, une vision entre sciences et arts .

La couleur se situe au carrefour de ces domaines scientifique et artistique. La couleur est une production de l’esprit. En effet, au départ, il a un rayon de lumière. Celui-ci interagit ou non avec la matière, avant d’être capté par les photos-récepteurs de notre rétine. Ce signal est alors interprété par l’oeil-cerveau. D’autre part, la couleur est utilisée par l’artiste pour nous raconter des histoires, nous transmettre des émotions, nous éblouir.

Conscient de ce phénomène qui produit une sensation colorée, l’artiste en a bien souvent uniquement une connaissance intuitive. Des connaissances scientifiques lui permettraient de mieux exploiter le potentiel de la couleur. Son langage pictural, sa composition et même la présentation de ses oeuvres en bénéficieraient. 

Par ailleurs, découvrir comment un artiste a exploité les mécanismes de la vision permet d’aborder la science de manière plus ludique. De plus, l’encrage des connaissances sera d’autant plus efficace que la magie et l’émotion seront également présentes.

Le développement du sens de la couleur est une ouverture sur le monde, sur les cultures., et aussi sur soi-même. Par l’émerveillement qu’il apporte, il nous offre un bonheur léger et gratuit, par petites touches.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •