Défi #4 Jouer avec les complémentaires

Dans le précédent défi, je vous ai suggéré de commencer votre exploration du monde des couleurs en vous limitant à un certain nombre d’entre elles, en restreignant votre palette.

Mais par quelles couleurs commencer? Un choix de couleurs complémentaires (additives) est souvent judicieux: l’effet de leur association est garanti car elle offre un certain confort à notre œil. Pour en savoir plus sur ces aspects perceptifs, lisez l’article “Les couleurs complémentaires (I)” dans la section “Apprendre à regarder”. L’article conclut qu’il suffit de connaître la complémentarité des teintes (i.e. des “familles” de couleurs).

En simplifiant, on peut résumer les associations de complémentaires par cette liste: jaune/bleu (nuit) , rouge/cyan, magenta/vert. On peut rajouter les teintes intermédiaires: orange/bleu et violet/vert-jaune. La figure ci-dessous les représente à leur maximum d’intensité colorée (saturation).

Paires de complémentaires à leur maximum de saturation

Ce défi consiste à mettre en pratique ces connaissances à l’aide de la méthode SORC que vous commencez à connaître: S’inspirer-Observer-Reproduire-Créer.

Vous pensiez que vert et rouge étaient complémentaires? Et bien, pas vraiment, vous en saurez plus dans le prochain article et dans le défi #6.

S’inspirer

Les artistes ont une intuition des couleurs qui s’harmonisent; l’association des complémentaires visuelles leur vient naturellement.

Intuition? Parfois il s’agit de connaissances. Le maître initie l’élève dans son atelier; un artiste de renom rédige un livre pour ses contemporains ou lègue son journal aux générations suivantes ; un vulgarisateur scientifique expose les connaissances actuelles de la perception visuelle.

Ces transmissions de connaissances, l’histoire de l’art en est pleine. Que ce soient les écrits de Léonard de Vinci, le journal d’Eugène Delacroix, ou les conférences de Charles Blanc vulgarisant les travaux scientifiques de Chevreul et d’Ogden Rood, tous ont influencé la palette et la technique des artistes qui les ont lus ou écoutés.

L’évidence de l’association heureuse de complémentaires ne date pas d’hier; les exemples sont nombreux, il est facile de trouver des sources d’inspiration, plus difficile de faire un choix.

S’inspirer de la peinture

Ce tableau “Midi, repos du travail” de Vincent Van Gogh nous invite à un festival de jaunes dorés et de bleus. Quelques tons neutres, tantôt des gris jaunâtres ou des gris bleus équilibrent l’ensemble. D’autres teintes sont présentes, mais très discrètes: le visage légèrement rosé et quelques brins d’herbe vert jaune à l’avant-plan.

Association Jaune/Bleu dans “Midi, repos du travail” de Van Gogh

Cette combinaison “jaune-bleu” est probablement l’association de teintes complémentaires qui nous est la plus familière, et chère à Van Gogh, on la retrouve dans plusieurs tableaux réalisés dans le midi.

Quant à la paire “rouge/cyan”, elle démontre son efficacité dans cette gouache de l’artiste contemporaine Judith Simonian, où elle guide notre regard en aller retour de l’intérieur vers l’extérieur de la pièce. Le tout est plongé dans un gris foncé relativement neutre. Et pour qu’on ne s’ennuie pas, l’artiste a mis sur la petite table une discrète coupe verte et des bonbons colorés; utiliser une palette restreinte, oui, mais pas d’intégrisme!

“A single room”, gouache de Judith Simonian illustrant la complémentarité rouge/cyan.

S’inspirer des installations

Olafur Eliason a le don de nous plonger au cœur de la lumière et de ses mystères. Dans l’installation suivante une lumière blanche est projetée sur un disque de verre filtrant qui est suspendu au plafond; ce dernier tourne lentement. Une partie de cette lumière traverse le disque et se projette sur le mur du fond, produisant une ellipse bleue. L’autre partie de la lumière est quant à elle réfléchie par ce même filtre: elle projette sur le mur perpendiculaire une lumière complémentaire au bleu, produisant une ellipse jaune.

Installation “Bleu versus Jaune” d’Olfasur Eliasson démontrant la complémentarité des deux couleurs.

S’inspirer de la mode

Dans les images oniriques de Sarah Moon, on retrouve souvent des paires de teintes complémentaires. Ici l’association rouge-cyan est particulièrement intéressante.

photographie de Sarah Moon illustrant la complementarité rouge-cyan
Complémentarité Rouge/Cyan (Photographie de mode de Sarah Moon)

S’inspirer… de la photographie

La combinaison jaune-bleu, dans ce portrait de Dorothea réalisée par Loretta Lux , crée une atmosphère enfantine troublée par le sérieux et l’étrangeté du regard de la fillette. Le bleu qu’elle porte, quasi identique à celui du ciel, a tendance à dissocier la tête du reste du corps, la plaçant “dans les nuages”.

Complémentarité Jaune-Bleu dans Dorothea ( © Loretta Lux 2001)

S’inspirer… du cinéma

Aujourd’hui les directeurs de photographie maîtrisent parfaitement la gestion des couleurs. La photo ci-dessous est extraite de “Skyfall”, un James Bond visuellement époustouflant, le traitement de la couleur y est pour beaucoup. Cette scène en particulier exploite la complémentarité jaune/bleu.

Extrait de “Skyfall” exploitant la complémentarité jaune/bleu.

Malheureusement, comme cette association plait à tout le monde, certains cinéastes l’utilisent à outrance. Dans ce James Bond, il ne s’agit que d’une scène, dans d’autres long-métrages, on baigne dans cette combinaison jaune/bleu tout au long du film… À trop jouer sur les ficelles du métier on ennuie le spectateur exigeant.

S’inspirer de… l’imagerie satellitaire

Pour mieux interpréter les informations captées par les satellites, on utilise des “fausses couleurs”; c’est donc logique de trouver dans leur palette des paires complémentaires: elles offrent un meilleur contraste et permettent de mieux identifier les structures au sol.

Avec un cadrage approprié, on a sous les yeux de splendides tableaux abstraits.

Détail d’une image satellitaire en “fausses couleurs” (NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS, and U.S./Japan ASTER Science Team)

S’inspirer… des arts décoratifs

La mosaïque impose un choix limité de couleurs. Quand l’une d’entre elle est mariée à une belle pierre jaune comme celle du Musée des Beaux Arts de Gand (MSK), la paire de complémentaires “jaune-bleu” produit son petit effet charmant et un peu désuet.

En complémentaires jaune/bleu, mur et mosaïque au MSK à Gand (photos V. Lacroix)

S’inspirer… de la nature

La complémentarité vert/violet existe bel et bien dans la nature: lavande, glycine, lilas, pivoines, anémones, verveine, campanules,… toutes ses fleurs, associées à leur feuilles, nous offrent de beaux exemples de complémentarité.

Complémentarité vert/violet dans un bouquet (photo V. Lacroix)

Observer

Ne vous laissez pas décourager par cette section, si vous la trouvez trop abstraite ou théorique, passez directement à la phase suivante de la méthode SORC, à savoir “Recopier”.

Afin d’observer plus finement ces images, je vous suggère d’installer une application qui extrait les couleurs d’une image numérique et permet de visualiser leurs relations de complémentarité.

Colorotate: un outil d’analyse

Colorotate est un projet d’IDEA.org destiné à apprendre comment les couleurs fonctionnent et comment travailler la couleur rapidement et efficacement.

“Midi, repos du travail” dans Colorotate

La vidéo ci-dessous montre dans cette application la palette du tableau “Midi, repos du travail” de Vincent Van Gogh, un exemple inspirant pour la paire de complémentaires “jaune/bleu” .

Visualisation dans l’application COLOROTATE de la palette du tableau “Midi, repos du travail” de Van Gogh

Dans cette vidéo vous voyez le tableau de Van Gogh et sur la droite deux couleurs qui composent son harmonie en jaune et bleu. Que voyez-vous ensuite dans l’animation? Une distribution de points à l’intérieur d’un volume. Les points représentent toutes les couleurs du tableau. Réalisez comment, vu de haut, l’ensemble des points est aligné et passe par le centre. C’est la preuve que les couleurs sont complémentaires.

“A single room” dans Colorotate

À nouveau on observe dans l’application l’alignement de l’ensemble des couleurs, étalées sur l’axe rouge/cyan.

En utilisant l’application vous pourrez observer par vous-mêmes la cohérence des palettes autour de cette même association rouge/cyan aussi bien pour la photo de Sarah Moon que pour l’image satellitaire.

“Dorothea” dans Colorotate

Même si la distribution des couleurs dans cette photo est plus complexe, un ensemble important joint les deux couleurs à la base de l’harmonie de l’image et passe par le centre. Le nuage que forme l’ensemble des couleurs est un peu plus étalé que dans les exemples précédents.

“James Bond” dans Colorotate

Par comparaison, vous pouvez voir une complémentarité assez proche dans la scène de Skyfall: un couple plutôt orange-bleu que jaune-bleu mais avec des couleurs à la fois plus foncées et plus saturées.

Le bouquet dans Colorotate

Dans l’application on peut découvrir de la même manière la complémentarité des couleurs présentes dans la palette de l’image du bouquet.

Reproduire-Recopier

Emile Nolde, un grand coloriste, a réalisé beaucoup d’aquarelles où l’on peut retrouver des paires de complémentaires. Je me suis inspirée de l’une d’elle pour explorer la complémentarité jaune/bleu.

Complémentarité Jaune/Bleu, d’après E. Nolde (V. Lacroix)

Créer

Ci-dessous, quelques essais de photographies exploitant les différentes complémentarités: jaune/bleu et violet/vert-jaune.

Complémentarité Jaune/Bleu (photographie V. Lacroix)
Complémentarité Violet/Vert-jaune (Photo V. Lacroix)

A présent, à vous de jouer! Associez les paires de complémentaires dans votre intérieur, dans vos vêtements ou créations. Partagez-les et n’hésitez pas à commenter cet article.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire pour “Défi #4 Jouer avec les complémentaires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *