Défi #5 Créer une carte de vœux et s’initier au système de couleur coréen

Envoyer ses voeux à sa famille et à ses amis m’a toujours paru une belle tradition. J’apprécie autant les écrire que les recevoir: on passe un moment avec l’un ou l’autre, par le biais de l’écriture.

On admire les créations d’amis artistes, on collectionne les photos de famille où l’on voit les enfants grandir. On décore son séjour avec les plus belles, les plus drôles ou celles qu’on veut relire.

Aujourd’hui, la possibilité d’envoyer ses voeux par courriel ou autre moyen électronique nous incite à produire des vœux génériques. Personnellement, j’envoie trois images et propose à ceux qui le souhaitent, en échange de leur adresse, leur image préférée avec un message personnel.

Dans ce défi #5, je vous fais part du processus créatif de trois cartes. L’une se base sur le système traditionnel de couleur coréen, l’autre s’inspire d’une peinture, et la dernière est une variante des deux.

En échange de votre courriel vous pourrez les téléchargez pour votre propre usage.

La carte coréenne

Cette première carte de vœux tire son inspiration de trois sources: une carte réalisée par une amie, une visite à l’exposition “Tekkal, Couleurs de Corée” et la technique de “sliceform”.

Une carte cubique

Cette année j’ai reçu d’une amie artiste une jolie carte de vœux “boule de Noël”, ou plutôt, un “cube de Noël”. Envoyé aplati et décoré d’une impression abstraite, il suffisait de refermer le couvercle, tirer le fil en son centre et l’accrocher au sapin.

L’association d’un cube à l’année 2020 me plait beaucoup; la symétrie du nombre me semble en accord avec celle du volume. Écrire ce nombre rond, un chiffre sur chaque face m’apparaît indispensable pour souligner cet accord.

Visite au centre culturel coréen

Jusqu’au 14 Février 2020 a lieu au Centre Culturel Coréen de Paris une exposition sur les couleurs traditionnelles de la Corée. Une exposition passionnante, surtout si vous avez la chance de bénéficier d’un guide. On y découvre leur système symbolique des couleurs et des objets de la vie quotidienne illustrant l’usage traditionnel de celles-ci.

Les couleurs principales sont le blanc, le noir, le jaune, le rouge et le bleu; chacune est associée à un point cardinal, à un élément et à une saison, sauf le jaune qui, placé au centre du système et associé à la Terre, n’a ni saison ni point cardinal.

Système symbolique et couleurs traditionnelles de Corée.
Système symbolique et couleurs traditionnelles de Corée
(photo de l’exposition “Tekkal, Couleurs de Corée”
)

Les couleurs ont non seulement leur signification propre mais aussi une signification spécifique selon leur combinaison avec l’une ou l’autre couleur. Les règles d’harmonie entre les couleurs dépendent du rapport entre les éléments auxquels elles se réfèrent.

Reconnaître la dimension culturelle et symbolique des couleurs et de leur harmonie est fondamental. J’y consacrerai un article futur.

En Corée, le vert n’est pas considéré comme couleur principale, et c’est le bleu qui est associé à l’arbre. Ma guide m’informe cependant que dans leur culture le vert et le bleu sont très proches. Dans le vocabulaire coréen, il existe même des adjectifs indifféremment utilisés pour désigner le vert et le bleu.

Le nom des couleurs, leur attribution à une catégorie selon la culture sont autant de sujets qui me passionnent. Cela fera également l’objet d’un article futur, j’en profiterai pour résumer ma visite à cette exposition.

Quel rapport avec la carte de vœux me direz-vous?

Conception de la carte

Le système des couleurs traditionnelles de Corée me semble idéal pour transmettre mes vœux. J’aime l’idée qu’il soit associé à une boussole; en ce début d’année il est utile de faire le point, de voir où l’on va, voire de se réorienter. Aussi, la symbolique des cinq éléments nous rattache à l’essentiel. Enfin transmettre le message qu’un système peut être différent du nôtre, que la notion d’harmonie est aussi culturelle, me séduit.

Les couleurs cardinales blanc, rouge, bleu, noir, seront dès lors sur chacune des quatre faces du cube-carte-de-voeu. Ce dernier, aplati lors de l’envoi, mettra en évidence les harmonies coréennes. Chaque face aura un chiffre; le blanc doit commencer puisqu’il est la base des couleurs selon ce système. À la réception, le destinataire placera le montage sur le carré jaune où figure une boussole, le chiffre deux blanc, sera situé en direction de l’ouest.

Carte de Vœux 2020 utilisant le système des couleurs coréen: blanc, rouge, bleu, noir et jaune
Conception de la carte de voeux coréenne: un chiffre pour chaque couleur cardinale et le jaune à placer au centre (cc by Vinciane Lacroix)

Pour constituer le cube, plutôt que d’utiliser un pliage, j’opte pour la technique des “tranches emboitées” (sliceform) telle qu’elle est utilisée dans l’illustration de la couverture du livre ci-dessous. Elle requiert un peu plus de travail: il faut faire des incisions dans chaque face pour qu’elles puissent s’emboiter.

Technique de "sliceform", ou "tranches emboitées"
“Globe”, réalisation de J.Ch. Trebbi d’après un modèle de M. Chatani.
© Editions Alternatives/ Gallimard
Illustration de la méthode “sliceform” pour constituer un volume.

Et voilà, la première carte est prête!

Dans l’enveloppe, les faces des couleurs cardinales seront assemblées comme le montre la figure ci-dessous. On peut écrire un petit message au verso et donner l’explication de montage ou le lien vers cet article.

Carte de vœux 2020 réalisée par la technique de "Sliceform", en version "aplatie".
Carte de vœux coréenne (version aplatie cc by Vinciane Lacroix)
Vue de haut de la carte de vœu coréenne réalisée par la technique de "Sliceform"
Vue de haut de Carte de voeux coréenne montée en cube

La carte “Jasper John”

Pour rédiger un message personnel, j’essaie souvent de trouver un lien avec l’illustration que j’envoie; une carte graphique très colorée m’inspire toujours. Certains peintres, comme Jasper Johns, jouent de manière très picturale avec les chiffres et les lettres. Le tableau ci-dessous en est une belle illustration.

Tableau de Jasper John
Tableau de Jasper Johns.

En plus, le fond rouge dominant résonne avec l’accent bleu complémentaire, dans un accord bien connu à présent (voir le défi #4 et l’article sur les complémentaires).

Dans la conception de cette seconde carte, je souhaite utiliser une palette de couleurs et un graphisme inspirés de ce tableau.

Le message “BONNE ANNÉE 2020!”, peint à la gouache, convient à merveille pour l’application de cette idée: cinq carrés placés sur trois rangées, voilà une construction harmonieuse pour une carte de format standard (9cm x 13,5cm).

Carte de vœux 2020 inspirée de la palette et du graphisme de Jaspers John.

On peut aussi adopter la technique d’assemblage par incision comme dans la carte précédente et former un long serpent qui se placera idéalement sur un buffet ou une table de travail. On imprimera alors la carte en format A4 pour faciliter l’incision de chaque carré.

Variantes

Après on peut jouer à nouveau soit sur le message soit sur les couleurs des chiffres et du fond. Les courageux et créatifs imprimeront une version qu’ils pourront plus librement colorer selon le goût du destinataire, ou de leur goût personnel. C’est l’occasion de tester d’autres formes et d’autres harmonies que celles du système coréen.

Si vous avez le plan de changer les couleurs de votre séjour, profitez de cet exercice pour chercher la gamme qui plaira à toute la famille. En la déposant sous cette forme sur une étagère dans le séjour, chacun aura le temps de s’habituer à ce nouvel ensemble de couleurs et il sera plus facile de le faire accepter!

Au travail, et… bonne année!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire pour “Défi #5 Créer une carte de vœux et s’initier au système de couleur coréen”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *