Vinciane Lacroix

Scientifique et Artiste Etudes scientifiques: Baccalauréat en Physique à l'Université Libre de Bruxelles (Belgique), Master en "Computer and Systems Engineering" au Rensselaer Polytechnic Institute (USA), Doctorat à l'Ecole Nationale des Télécommunications (France) Etudes artistiques: dessin, peinture, sérigraphie, gravure, sculpture et photographie. Chercheur en Traitement d'Image et Computer Vision de 1985 à 2017. Blogueuse depuis 2018.

Défi #1 Réaliser une collection de couleurs et jouer avec les nuances

Dans ce premier défi couleur, je vous propose de constituer une collection de couleurs et de jouer avec elle. Constituer une collection Pourquoi constituer une collection de couleurs? Ne suffit-il pas d’acheter un nuancier de couleurs comme Pantone, RAL ou de consulter n’importe quel site de fabricant de peinture, ou encore d’exposer ses gouaches sur la table? Il y a trois bonnes raisons pour la constituer soi-même. La première est qu’en constituant sa propre collection on doit situer une couleur parmi d’autres et donc, affiner… Lire la suite »Défi #1 Réaliser une collection de couleurs et jouer avec les nuances

Un défi: 21 exercices couleur

Chaque semaine un nouvel exercice L’objectif du défi Proposer et illustrer 21 exercices pour développer par la pratique le sens de la couleur et de l’harmonie, à raison d’un exercice par semaine. Pourquoi 21 exercices? S’appliquer pendant 21 jours me paraît un temps suffisant pour opérer un changement significatif. Aussi, quand tous les exercices seront disponibles, un lecteur de ce blog, s’il dispose d’un minimum de temps, pourra acquérir en trois semaines une plus grande maîtrise de la couleur et sera à même de l’appliquer… Lire la suite »Un défi: 21 exercices couleur

Geneviève Artru ou l’accent coloré

Quoique artiste depuis toujours, la couleur ne s’est imposée à Geneviève que par petites touches. Initialement conquise par le pouvoir dramatique et séduisant du noir et blanc, passionnément imprégnée d’une culture cinématographique, Geneviève s’exprime d’abord essentiellement au fusain.

Un voyage en Toscane lui révèle alors la couleur: elle la découvre et la comprend via la lumière des peintures de la Renaissance. « L’art ne reproduit pas le visible, mais rend visible » écrit Paul Klee.

Tel un accent, la couleur s’invite alors progressivement dans ses tableaux… et ne la quitte plus!

Lire la suite »Geneviève Artru ou l’accent coloré

Natacha, le jaune pour la joie, le rose pour la douceur

Pour Natacha, de nouveaux choix en matière de couleur annoncent d’importants changements dans son évolution personnelle.  C’est comme si, quand elle adoptait une nouvelle couleur, celle-ci travaillait à son insu, opérant des changements qui se manifestent dans sa vie quelques semaines ou mois plus tard. Aussi, rétrospectivement, elle associe son envie de s’habiller plus coloré à un changement progressif d’humeur et à un travail inconscient l’amenant à quitter un boulot qui ne l’épanouit pas pour aller plus à la découverte d’elle-même. Abandonner le noir  Adolescente… Lire la suite »Natacha, le jaune pour la joie, le rose pour la douceur

Carlos Cruz-Diez, ou l’immersion dans la couleur

Vous avez jusqu’au 27 Juillet 2019 pour vivre une expérience immersive dans la couleur en découvrant Labyrinthus, la première exposition individuelle de Carlos Cruz-Diez en Belgique depuis plus de 50 ans. Le lieu en lui-même vaut le détour. La Patinoire Royale, magnifiquement rénovée en 2015 par l’architecte d’intérieur Pierre Yovanovitch,est aujourd’hui investie par la galerie d’art contemporain Valérie Bach, un vrai musée privé d’Art Contemporain — privé mais néanmoins gratuit —situé à Saint-Gilles (Bruxelles). Une expérience déambulatoire L’installation Labyrinthus est déployée dans l’espace « Grande… Lire la suite »Carlos Cruz-Diez, ou l’immersion dans la couleur

Olga, « Où sont mes couleurs ?»

Ce n’est qu’à l’automne de ses 25 ans qu’Olga s’est rendue compte combien la couleur était essentielle pour elle.

A vrai dire, jusque là la couleur était tellement présente dans son quotidien qu’elle n’en mesurait pas l’impact. Présente dans l’exubérance des fleurs, dans la variété des fruits, dans l’espace illuminé par un soleil généreux et tellement puissant que des lunettes de soleil étaient toujours indispensables en journée. En Colombie, la couleur, on y a droit toute l’année, on est à l’équateur, il n’y a pas de saison.
Lire la suite »Olga, « Où sont mes couleurs ?»

Caroline Dujardin, la couleur en partage

 

La couleur, voilà la passion de Caroline. Elle l’utilise, l’enseigne, la vit.

D’où lui vient cette passion? De l’enfance? Pas sûr; certes, elle dessinait beaucoup, mais pas plus que d’autres enfants. De l’adolescence alors? Peut-être, elle se souvient de ce plaisir à voir fuser les couleurs éclatantes des encres Sennelier qu’elle utilisait pour créer des foulards en soie qu’elle vendait ensuite pour se faire un peu d’argent de poche. En tout cas, la fascination pour la couleur s’est développée dans le cours de ses études de peinture à La Cambre prenant progressivement une grande part dans ses recherches personnelles. Mais elle se souvient surtout d’un choc visuel lors de la visite d’une usine d’un ami de son père. Là, face à des pigments présentés dans d’énormes fûts, elle a été littéralement subjuguée. Elle ressent encore l’intensité de ce bleu d’outremer, de ce violet de manganèse. Ce souvenir est toujours vibrant d’émerveillement dans sa mémoire . Quand elle souhaite retrouver ce caractère unique de beauté pour l’exploiter dans ces tableaux, Caroline fabrique alors sa peinture elle-même; elle mélange des pigments de Cadmium de qualité exceptionnelle reçus du directeur de cette usine avec une charge et un liant, selon ses propres recettes.Lire la suite »Caroline Dujardin, la couleur en partage

Christine Lefèbvre, un regard d’esthète


A gauche, Christine et ses bols colorés. A droite, devant un hibou photographié par Christine, un pinceau immortalisé en sculpture

« La couleur », telle a été la réponse de Christine, traversant un passage difficile de sa vie, à un thérapeute qui lui demandait « qu’est-ce qui vous donnerait encore le goût de vivre? ». Longtemps elle s’en est voulu de ne pas avoir dit « mes deux adorables filles », mais aujourd’hui, encore étonnée de cette réponse, elle l’accepte comme l’expression spontanée d’un besoin très profond.

Lire la suite »Christine Lefèbvre, un regard d’esthète