Vinciane Lacroix

Ce blog propose différentes sources pour développer votre sens de la couleur et de l'harmonie

Un défi: 21 exercices couleur

Un défi: 21 exercices couleur

Chaque semaine un nouvel exercice

Un défi à réaliser dans son salon… ou ailleurs.

L’objectif du défi

Proposer et illustrer 21 exercices pour développer par la pratique le sens de la couleur et de l’harmonie, à raison d’un exercice par semaine.

Pourquoi 21 exercices? S’appliquer pendant 21 jours me paraît un temps suffisant pour opérer un changement significatif. Aussi, quand tous les exercices seront disponibles, un lecteur de ce blog, s’il dispose d’un minimum de temps, pourra acquérir en trois semaines une plus grande maîtrise de la couleur et sera à même de l’appliquer dans les domaines qui lui sont chers. 

Pourquoi se focaliser sur la couleur? Elle ne concerne pas une technique en particulier, vous pouvez développer votre sensibilité et dès lors embellir votre environnement quotidien, voire transfigurer votre espace familier. C’est une porte vers la création, source de joie et de satisfaction.

Croquis de voyage

Pour ma part, la couleur est une passion et elle me réjouit; je voudrais mieux l’utiliser dans mes réalisations artistiques, transmettre plus efficacement ce que j’en connais et analyser plus finement le bien-être que cette recherche peut apporter à chacun. 

Ça ressemble à l’intention de ce blog me direz-vous, sauf que dans le blog, jusque-là je ne m’expose pas beaucoup. Je prétends qu’il développe votre sens de l’harmonie mais comment pouvez-vous voir vos progrès? Et pouvez seulement juger les miens? 

Quel prérequis?

Aucun prérequis si vous vous lancez dans ce défi. Que vous soyez débutant, amateur, et peut-être même professionnel, vous trouverez je l’espère un intérêt dans ces exercices.

Je m’engage à illustrer ces exercices par ma pratique personnelle ; mon intention est avant tout de guider chacun et surtout les débutants, aussi n’hésitez pas à me donner un retour sur la difficulté à les réaliser.

Pratiquer

Dès que je vois un « bon » livre sur la couleur, c’est plus fort que moi, je dois l’avoir. Et si je l’achète, je ne le lis pas toujours entièrement, même s’il est très intéressant. Boulimie bibliophile. Je me nourris intellectuellement mais je ne mets pas suffisamment mes connaissances en pratique.

Aujourd’hui, plutôt que de dévorer toutes ces sources: livres, articles, sites internet, syllabus de workshop, etc., je pourrais les déguster, en apprécier toute la saveur et y puiser ce que les auteurs recommandent pour créer mes propres exercices. En un mot: pratiquer. Vous verriez mes progrès et si vous décidez de relever également le défi, vous verriez les vôtres. 

Où en suis-je?

Artiste pluridisciplinaire — mais plus spécialement photographe — j’ai déjà une certaine pratique. Si vous vous lancez avec moi, je vous invite à faire un bilan: qu’avez-vous fait jusque-là pour apprivoiser la couleur et développer votre sens de l’harmonie?

J’ai identifié quelques étapes importantes dans cette quête, à savoir: s’inspirer, observer, reproduire, créer, ce qui est résumé dans l’anagramme “SORC”. Dans la suite de cet article vous trouverez quelques exercices que je me suis imposés dans ces différentes étapes. Ces exemples vous aideront à réfléchir au travail que vous avez aussi déjà effectué, peut-être sans le savoir. Vous trouverez d’autres illustrations dans mon portfolio où l’étape “création” est spécifiquement mise en valeur.

S’inspirer

Les artistes sont les meilleurs guides pour nous initier au monde de la couleur. En effet, ils ont été amené à retranscrire leur perception du monde, leurs idées et leurs sentiments pas des moyens picturaux et sont ainsi devenus des experts de la perception, souvent guidés par leur intuition.

En s’inspirant de leurs travaux, nous suivons leur trace, nous parcourrons plus rapidement des étapes essentielles et nous trouverons de nouveaux chemins qu’ils n’ont peut-être pas explorés.

Observer

Développer sa perception passe par l’observation. Pour ma part, j’ai tout naturellement observé les œuvres de grands artistes peintres et photographes.

Observer l’ombre et la lumière

Par exemple, dans des expositions de photographies, j’ai fait des petits croquis pour noter les zones d’ombre et de lumière. Elles me semblent fondamentales dans la composition et donc dans la lecture d’une image.

Le contraste de clarté qu’on appelle “clair-obscur” est le premier contraste qui saute au yeux. Ici j’ai fait un croquis de la photo, et ai identifié les zones claires et foncées.

Lors d’une exposition: note de zones d’ombre et de lumière

Noter les couleurs remarquables

On est souvent surpris de l’audace des grands coloristes; ils n’hésitent pas à peindre un visage en vert, un ciel en jaune, des arbres en bleu. L’observer et le noter m’a aidée à explorer des pistes plus expressives. Ici encore j’ai fait des croquis de tableau pour noter la composition et j’ai noté les endroits où les couleurs me semblaient particulières.

A l’exposition Gauguin à Tahiti: croquis et note des couleurs remarquables

Reproduire

Certains vous diront de ne pas copier. Pourtant si vous lisez les biographies des plus grands artistes, vous verrez qu’ils ont tous copié à un moment où l’autre de leur carrière, surtout au début ou quand ils se trouvaient dans une traversée du désert, pris par l’angoisse de la page blanche.

Reproduire la palette

Aussi, reproduire moi-même les couleurs qui construisent un tableau a été une de mes premières quêtes. À une époque, j’ai même emporté des peintures acryliques au musée pour saisir la palette des tableaux qui m’inspiraient. Pas sûre qu’ils l’autoriseraient encore aujourd’hui.

Réalisé au Musée: sketch composition et couleurs (acrylique)
Exposition expressionnisme allemand

Depuis, j’ai découvert le travail de David Hockney sur iPad et, quand je visite une exposition, j’utilise les couleurs digitales pour noter rapidement la palette et la composition d’un tableau qui m’intéresse.

Exposition Morandi/Wayne Thibaud: croquis colorés (iPad)

Reproduire par mélange de 5 couleurs

Dans une première série d’expériences systématiques, j’ai essayé de faire ce même exercice, à savoir capter la composition et les couleurs et les approcher par mélange de cinq couleurs: cyan, magenta, jaune, noir et blanc, le kit de base qu’on vend pour les graphistes débutants.

Après une quinzaine de reproductions, j’ai rajouté le pigment terre de sienne (ocre) et la terre d’ombre brulée (brun); les fabriquer à chaque fois prenait trop de temps. 

A l’acrylique: sketch composition et couleur obtenue par mélange de trois couleurs plus le noir et le blanc,
d’après un tableau de Luis Seoane

Saisir et créer

En photographie

Où que j’aille, j’essaie de saisir les harmonies colorées. J’adore les cabines de plages, les parasols et les transats colorés; j’essaie de les placer dans des compositions intéressantes mais pas trop figées.

Harmonie de couleurs à la plage

Créer des atmosphères par la couleur

La linogravure tout comme la sérigraphie, se prête particulièrement aux recherches de couleur: il suffit de changer la couleur d’une planche ou d’un écran et le résultat créera une atmosphère différente. Pour mes linogravures de la Mer du Nord, quelques essais préparatoires me donnaient des pistes à explorer.

Linogravure: Harmonie soleil sous un ciel plombé
Linogravure: Harmonie à l’heure bleue

Simplifier c’est aussi créer

Au départ de mes photos, j’aime simplifier la palette de couleur tout en explorant différents pigments de marques de gouache extrafine. Vous trouverez les photos originales ici.

Simplification d’une photo réalisée au Cap Vert (gouache)

Créer des harmonies

Enfin j’ai créé des harmonies au départ de formes simples, répétitives, que j’ai soulignées par des coutures colorées réalisées à la machine, ce qui confère à chaque forme peinte à la gouache une impression de cuir coloré.

On y va?

Dans ce défi de 21 semaines, je vous propose d’élaborer sur ces différents exercices mais aussi d’en proposer d’autres, à raison d’un par semaine. La difficulté sera progressive et ne supposera aucun acquis de votre côté.

Dans chacun d’eux vous exploiterez les techniques qui vous conviennent: le texte — eh oui, le simple carnet dans lequel on note des observations de couleur peut être un point de départ, la photographie, le découpage-collage, la peinture acrylique, la gouache ou l’aquarelle et enfin le dessin digital.

Si l’une ou l’autre de ces techniques vous intéresse plus particulièrement, n’hésitez pas à le noter dans les commentaires. Je ne les maîtrise pas toutes, c’est dès lors également un challenge pour moi.

Votre implication dépendra du temps que vous y consacrerez. Je recommande la méthode ORC (Observer, Reproduire, Créer) pour en tirer le meilleur profit mais l’essentiel est de vous investir au moins dans un point que ce soit le O (observer) ou le C (créer).

Vous serez juge de mes progrès. Accompagnez-moi dans l’aventure et partagez le résultat de vos recherches et vos réalisations sur Instagram et Pinterest, en utilisant les « hashtags » que j’indiquerai.

Je compte sur vous! Merci de m’encourager.

En attendant, n’oubliez pas le conseil de Claude Lévêque, la couleur, c’est aussi pour rêver!

“Rêvez!” Néon de Claude Levêque

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vinciane Lacroix

Scientifique et Artiste Etudes scientifiques: Baccalauréat en Physique à l'Université Libre de Bruxelles (Belgique), Master en "Computer and Systems Engineering" au Rensselaer Polytechnic Institute (USA), Doctorat à l'Ecole Nationale des Télécommunications (France) Etudes artistiques: dessin, peinture, sérigraphie, gravure, sculpture et photographie. Chercheur en Traitement d'Image et Computer Vision de 1985 à 2017. Blogueuse depuis 2018.

Laisser un commentaire