Sandra Bongiorno, Créatrice de Bijoux

Sandra Bongiorno aime la couleur. Elle la choisit quand elle s’habille, elle l’accorde quand elle crée.
Pour ses bijoux, ce sont des tissus, des boutons, des perles qu’elle mêle à des fils crochetés, à des anneaux polis, dépolis, transformés. Chaque oeuvre a une histoire où l’une de ses grands-mères est présente. Ces femmes italiennes, couturières et brodeuses lui ont transmis la passion de la matière, du travail de l’artisan, le goût de l’imaginaire et tout simplement du beau. Originaire de Naples et de Sicile, sa famille a émigré en Belgique dans les années soixante et c’est toute cette tradition familiale, transformée par le temps au gré de son inspiration qui s’exprime dans ses créations. Son intention? Magnifier la beauté de la personne qui portera le bijou.

Que représente la couleur pour toi, Sandra?
La couleur, c’est le soleil à l’intérieur, à défaut de le voir briller à l’extérieur!

Que t’apporte la couleur?
Par elle je me sens vivante; le noir est pour moi la couleur du deuil. Bien sûr, je l’ai aussi porté plutôt par réaction, dans ma révolte d’adolescente : dans l’Italie traditionnelle, la veuve porte du noir pendant un an.

Une couleur qui te fait peur?
Le rouge. Je ne l’ai pas encore essayé, je crains qu’il ne porte trop l’attention sur moi. C’est aussi la couleur de l’amour. Il est très chargé symboliquement. Un jour j’y viendrai.

Une couleur que tu préfères?
Cette question est aussi incongrue que « quelle est ta meilleure amie »?
Toutes m’apportent quelque chose, chacune convient à une humeur, à un état d’esprit.
En plus, la couleur est indissociable de la matière. C’est plutôt le couple « couleur-matière » qui déterminerait mon choix. Pour le moment cependant, j’évite le gris, le beige.

 

Quelles sont tes sources d’inspiration?
Les cinq sens! Les souvenirs d’enfance (chez ma grand-mère, le grand tiroir qui débordait de boutons, colliers, perles et fils colorés), le potager de papa et sa magnifique collection de coquelicots, la Provence, les quatre saisons, la météo, les expos, le cinéma, les séries télé (les costumes dans « Game of thrones »), les années 50, le désordre, une pluie de pétales, pinterest (www.pinterest.com/),… Mais, de toute évidence, ma première muse, c’est ma maman!

Quels sont les moments qui t’inspirent?
A la sortie du théâtre ou du cinéma: je croise une personne, une situation et un flash m’apparaît.
Les moments où je suis détendue et autorisée à ne rien faire, voire même quand je m’ennuie: mon esprit vagabonde et les idées surgissent. Dans ces moments, le bruit de la machine à coudre à pédale de maman, l’odeur des tissus, le toucher de la craie,…constituent autant de madeleines de Proust, stimulant ma créativité.

photo de gauche: Sandra et sa maman (photo S.Bongiorno)

La page Facebook de Sandra : www.facebook.com/sandra.bongiorno.9

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *