Vinciane Lacroix

Ce blog propose différentes sources pour développer votre sens de la couleur et de l'harmonie

Natacha, le jaune pour la joie, le rose pour la douceur

Natacha, le jaune pour la joie, le rose pour la douceur

Pour Natacha, de nouveaux choix en matière de couleur annoncent d’importants changements dans son évolution personnelle. 

C’est comme si, quand elle adoptait une nouvelle couleur, celle-ci travaillait à son insu, opérant des changements qui se manifestent dans sa vie quelques semaines ou mois plus tard. Aussi, rétrospectivement, elle associe son envie de s’habiller plus coloré à un changement progressif d’humeur et à un travail inconscient l’amenant à quitter un boulot qui ne l’épanouit pas pour aller plus à la découverte d’elle-même.

Abandonner le noir 

Adolescente elle porte beaucoup de noir. L’ambiance à la maison n’est pas très gaie, le climat est même violent.  Echapper à cette atmosphère plombante l’amène par la même occasion à abandonner le noir et les couleurs foncées.  Elle invite alors dans sa garde-robe des couleurs d’abord sobres et discrètes, sans doute pour ne pas trop se faire remarquer.

Depuis, elle observe que plus elle cherche et trouve les couleurs qui lui conviennent plus elle se sent en accord avec elle-même. Cette observation, elle l’a aussi faite à propos de l’une ou l’autre personne de son entourage. Comme cette collègue qui a quitté ses vêtements noirs en même temps qu’une complaisance à ne voir que le négatif, comme si la couleur encourageait la joie et la beauté à rentrer dans nos vies. Natacha ne rejette pas pour autant le noir, lui reconnaissant une expression de maturité, une forme d’ancrage. Néanmoins, selon elle, cette couleur — ou plutôt cette absence de couleur —nous pousse à nous cacher.

Trouver ses couleurs

Pour Natacha, pas besoin d’un conseil pour trouver les couleurs qui lui vont, même si elle a pensé un jour s’offrir « a personal shopper », une personne qui l’aiderait à trouver des vêtements qui conviennent à son style, ses goûts et son budget, mais le coût de ce service lui paraît à ce jour inabordable. Cette recherche qu’elle mène à présent par elle-même l’aide à se trouver, à se sentir belle, et donc à être bien dans sa peau, bien dans sa vie. 

Dans ce domaine comme dans le reste, elle se fie à son intuition. A l’écoute de ses besoins, les solutions s’offrent à elle naturellement, mais pas sans effort. Ainsi, pour vaincre sa timidité elle a eu recours à l’EMDR, et pour évaluer ses progrès, elle a décidé d’oser poser une question lors d’une conférence. Il s’avère que le sujet de la conférence, le « ThétaHealing », une technique permettant de libérer l’inconscient de peurs, pensées limitantes ou traumas, l’a à ce point passionnée qu’il s’est révélé comme une nouvelle piste professionnelle.

Jaunes et roses

Aujourd’hui, dans son appartement, le jaune et le doré apportent lumière et joie. On devrait plutôt dire «les jaunes »; ceux-ci sont variés, avec une prédominance de jaune moutarde, une couleur qui pour elle est la synthèse du jaune solaire avec le doré, dès lors à la fois chaleureuse et lumineuse. Dans le séjour, le doré s’allie à la lumière: on le retrouve dans les larges abat-jours qui donnent plus d’ampleur et de scintillement à une lumière chaude et généreuse. Dans la chambre, ces teintes, encore présentes, laissent plus de place au rose, arrivé plus tardivement dans sa vie, la guidant vers la douceur. A nouveau, il ne s’agit pas d’un rose unique, mais de toute une gamme, des roses toujours subtils et raffinés, jamais criards. Douceur et tendresse.

Connection à la nature et à l’autre

Un bouquet de fleurs fraîches est souvent installé sur la table de travail, à côté de l’ordinateur et de la grande pochette de feutres multicolores posée sur le livre de mandalas à colorier. Natacha aime s’offrir des fleurs. De retour de chez le fleuriste, les fleurs dans les bras, elle a l’impression d’être avec ses copines, en harmonie avec la nature, bénie par la vie. Un nouveau bouquet est l’occasion d’apporter des touches plus vives, de nettoyer l’air et d’aller vers de nouvelles couleurs.

Natacha est très sensible au pouvoir évocateur de la couleur: penser au vert et déjà elle se trouve en forêt et bénéficie de son effet réparateur, voir du bleu et c’est tantôt l’eau ou le ciel qui l’habite. Mais évoquer la nature ne lui suffit pas, elle adore les balades en forêt ou même dans les parcs de la ville. Là, comme pour garder une trace de son émerveillement, son téléphone à la main,  elle tente de capter la beauté de la nature. Elle partage ensuite  ses photos sur Instagram, ce qui, au fil des promenades finit par constituer un tableau qui lui ressemble.

Pour elle, chaque couleur est également associée aux différents chakras. L’état de ceux-ci, abîmé ou non, ouvert ou fermé, montre nos blessures, notre état intérieur. Plus le chakra racine — rouge — est fort et en bonne santé, plus on se sent en sécurité et bien ancré. Le Theta-Healing qui permet d’éliminer des pensées limitantes ou négatives, des peurs ou des sentiments destructeurs a donc pour effet de renforcer ce chakra.

La couleur et l’enfant intérieur

La couleur pour elle, c’est aussi la créativité, la connection avec son enfant intérieur. 

Si elle s’octroie aujourd’hui le plaisir du bricolage ou du coloriage c’est autant pour se vider l’esprit que pour retrouver sa part d’enfant qui ne s’est pas épanoui, accablé par une ambiance familiale sinistre où les abus émotionnels étaient aussi graves que constants, et jamais reconnus comme tels. Quasi privée de joie et d’amour pendant son enfance,  elle en mesure d’autant plus l’importance.   A l’instar de ceux qui ont eu une enfance heureuse, elle réalise la chance qui est donnée dans les choix qu’on fait. Le sien est celui de la joie et de l’amour qu’elle considère comme la vérité la plus haute. Résilience.

Natacha Cerf photographie de Vinciane Lacroix

Le site de Natacha: https://natachacerf.com/

Natacha sur Instagram: nachenkaa

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vinciane Lacroix

Scientifique et Artiste Etudes scientifiques: Baccalauréat en Physique à l'Université Libre de Bruxelles (Belgique), Master en "Computer and Systems Engineering" au Rensselaer Polytechnic Institute (USA), Doctorat à l'Ecole Nationale des Télécommunications (France) Etudes artistiques: dessin, peinture, sérigraphie, gravure, sculpture et photographie. Chercheur en Traitement d'Image et Computer Vision de 1985 à 2017. Blogueuse depuis 2018.

Laisser un commentaire